Chauvinus helenii

Textes et photos d'aqua-david           http://www.aquadavid.fr


Origine, biotope:                               

Cette espèce est peu répandue géographiquement, elle se trouve surtout dans la région Nord-Est de l’Eure où elle colonise les bords des coteaux calcaires ou les plateaux. Elle se déplace peu, et retourne toujours sur le même territoire. On peut donc dire que c’est une espèce territoriale.
 

Diformisme sexuel:                         


 Cette espèce est très facile à sexer, il suffit de regarder les organes génitaux.
 

Comportement:                               
 

C’est une espèce grégaire qui vit entourée des individus de son espèce.

Les comportements intra-spécifiques sont acceptables, si son territoire est assez important. Il faut pour cela compter 50 m2 par spécimen pour la maintenance dans de bonnes conditions.

Les comportements inter-spécifiques sont plus houleux, il ne faut pas mettre cette espèce avec n’importe quoi. En effet, elle ne supporte pas les spécimens agressifs, et l’injustice. D’un état calme et paisible, elle peut passer très rapidement à un état d’agressivité : notamment pour la défense de son territoire ou à cause de la convoitise de son mâle par un autre individu.
 

Maintenance:                                   
 

Personnellement, je maintiens un spécimen femelle d’environ 25 ans dans de bonnes conditions. Je lui offre un territoire de 90m2 où elle a pris ses marques. En effet, il ne faut pas s’inquiéter si cette espèce change le décor. Elle ne creuse pas mais déplace le décor assez régulièrement. Si votre spécimen a cette réaction, ne paniquez pas, c’est tout à fait normal et même c’est un signe de santé. C’est que vous avez réussi à l’acclimater et qu’elle prend possession de son nouvel habitat.

Il y a un point très important pour l’élevage de cette espèce, c’est la température. Il faut lui offrir une température assez élevée. En effet, le Chauvinus helenii est une espèce sûrement d’origine tropicale puisque l’on peut observer un phénomène de métamorphose. Elle commence par se replier sur elle même puis se recouvre de couches de peaux laineuses appelées “pulls”. Il suffit, d’augmenter la température de quelques degrés pour la voir sortir de cet état de semi-léthargie.
 

Nourriture:                                      

C’est une espèce peu contraignante à nourrir, son régime est essentiellement omnivore. Cependant, il ne faut pas oublier ses yaourts au B.A et ses asperges. Ces deux aliments sont essentiels à son bien être et à son développement normal. Elle prépare elle même sa nourriture, ce qui est pratique. Mais il est primordial de savoir compter 11 minutes (temps de cuisson) car quand on oublie de dire “stop” au bout de ce temps, on s’en souviens. Personnellement, je dois avoir la mémoire courte car j’oublie le stop 9 fois sur 10.
A par cela, il est tout à fait aisé de nourrir cette espèce délicate et agréable à voir évoluer.

 

La reproduction:                              

C’est une espèce monogame (en tout cas c’est ce qu’on m’a dit...) qui ne reproduit que rarement. En effet, à ma connaissance, sa reproduction n’a pas encore été réussie. Ceci explique le fait que c’est une espèce en voie de disparition.

J’espère réussir un jour la reproduction de cette espèce fascinante et irrésistible...

Mais avant, j’attends le jour où je lui passerais la bague au doigt, il approche et plus il arrive et plus je me dis que cette meuf là elle est terrible.

Ce jour est arrivé, la bague au doigt est passée, et une reproduction peut alors être tentée... Que va-t-il résulter de ce croisement d’espèces ? Nul ne le sait mais je vous tiens au courant du résultat (prévu courant Avril 2002).

Voila, c'est arrivé, la gestation a duré 9 mois et a donné lieu à la mise bas le 02 Mai 2002 d'un individu de 52,5 cm pour 3680 grammes. On a pu sexer ce spécimen, il s'agit d'un individu femelle du nom d'Anaëlle.

Le petit (ou plutôt la petite) de la portée se porte bien, nous sommes en Janvier 2003 et nous pouvons noter l'apparition de 5 dents...

Nous voilà en Mai 2003, j'expérimente mes premiers pas...

Juillet 2003, je marche et je prononce mes premiers mots...

Janvier 2005, une nouvelle reproduction est tentée, la gestation semble prendre la même forme, incubation abdominale par le femelle uniquement.

Octobre 2005, le 14 pour être exact, la gestation a pris fin, et le sujet femelle à donné naissance à un spécimen mâle, de 51cm et de 4130 grammes, du nom de Lucas.

Le sexe ration semble dont de 50%: ceci reste à confirmer.

 L'actu  |  Poissons  |  Plantes  |  Photos  |  Articles  |  Astuces  |  F.A.Q  |  A.A.R  |  Monstres  |  Kitch-land Liens