Pelvicachromis pulcher  

 

 

Textes et photos d'aqua-david           http://www.aquadavid.fr.st

 

 

 

         

 

 


Classification

 

             Pelvicachromis pulcher a été décrit en 1901 par Boulenger.


    Embranchement des Chordés
        Sous embranchement des Vertébrés
            Classe des Téléostéens.
                Ordre des Perciformes.
                    Famille des Cichlidés.
                        Genre: Pelvicachromis.
                            Espèce: pulcher.

 

 

 

 


Origine


    Le genre Pelvicachromis est localisé en Afrique de l'Ouest (entre le Sénégal et le Congo). Il vit dans des cours d'eau plutôt lents. Le genre Pelvicachromis compte plusieurs espèces selon les lieux de pêche (P. pulcher, P. humilis, P. taeniatus, P. subocellatus...). Je ne citerai que ces quatre espèces car les autres semblent être des différences chromatiques ou  des synonymes et non pas des espèces à part entière. Parmi ces espèces, le genre Pelvicachromis compte beaucoup de variétés chromatiques.

    Pelvicachromis pulcher est sûrement le plus connu du genre. il vit au sud du fleuve Niger (Afrique de l'Ouest) et fréquente aussi les eaux saumâtres de l'estuaire. 

 

 

 

 


Maintenance


    Ce poisson est d'un très joli effet dans un bac d'ensemble: malheureusement, les pontes seront sacrifiées en nourriture vivante pour les autres pensionnaires du bac.

    Ainsi, si on veut le reproduire, il est nécessaire de le maintenir en bac spécifique. Un aquarium entre 60 et 80 litres est suffisant pour un ou deux couples. Le fait de mettre deux couples présente l'avantage de stimuler les instincts de défenses de territoires et donc de protection des futurs alevins. Cependant, cela présente aussi un inconvénient de taille: la perte des alevins tués par le second couple. Personnellement, je ne mets qu'un seul couple par bac, et je me suis rendu compte que les parents perdaient peu à peu leur instinct de protection. Alors j'ai trouvé une solution qui ne va pas plaire à tout le monde mais qui est très efficace. J'ajoute dans le bac un "Tape-moi-dessus!": le Tape-moi-dessus est un poisson souvent tordu qui sert de stimulus naturel d'instinct de défense du territoire. Ce poisson est enlevé après quelques jours de nage libre des alevins. 

 

    Le bac sera planté car ces poissons sont assez respectueux envers les plantes et le décor. Le décor sera libre, est pourra être constitué de racines de Malaisie, de roches ou d'autres matériaux. Le plus important est de ne pas oublier de placer des cachettes qui serviront de substrat de pontes futures (ex: pots de fleurs, amphores, noix de coco...).

 

 

 

 


Comportement


    C'est un cichlidé au habitudes tranquilles, il respecte le décor et les plantes, les relations inter et intra-spécifiques sont plutot bonnes et il creuse peu. C'est le cichlidé parfait...

    Cependant, je mettrais un petit bémol à ces louanges. Ce comportement est valable hors période de frais. En période de reproduction, il devient beaucoup moins sociable et se met à creuser un peu. Mais ce changement de comportement est uniquement du au mode de reproduction.

    

 

 

 


Caractéristiques de l’eau


    Dans leur milieu naturel, ces poissons vivent dans une eau très peu minéralisée (d'une conductivité inférieure à 10 micro simens) et de pH acide (entre 4 et 5,5).

    En aquarium, il est difficile de maintenir de telles caractéristiques. Cependant, on peut essayer de s'en rapprocher. On pourra maintenir cette espèce dans une eau d'environ 10-12 °GH et de pH légèrement acide (entre 6 et 7).

    Les changements d'eau seront réguliers.

 

 

 

 

 


Température


    La température peut varier de 24 à 26 °C sans poser de problème de maintenance. Il est préférable de monter la température vers 27°C lors d'une tentative de reproduction. Il me semble que cette augmentation de température favorise la venue d'une phase de reproduction. 

 

 

 

 

 

 

Taille:

 

   Les males sont plus grands que les femelles (8 cm pour les femelles et 10 cm pour les males).

    Les femelles présentent une ou deux ocelles sur la nageoire dorsale qui est arrondie dans sa partie postérieure. Le ventre est rougeâtre et vire au rouge vif en période de reproduction. 

    Les males sont beaucoup moins colorés que les femelles et sont plus élancés. La nageoire dorsale se termine en pointe dans sa partie postérieure.


 

 

 

Nourriture


    Ce cichlidé accepte toute sorte de nourriture même desséchée. Cependant, il a une préférence pour les proies vivantes comme les daphnies ou les larves de moustique. Il faudra éviter de trop donner d'aliments riches comme les vers de vase (chironomes).

    Ensuite, il est du ressort de chacun de donner une nourriture variée à ces poissons.

 

 

 

 


Reproduction


    Après une semaine d'acclimatation, mon couple de Pelvicachromis pulcher a commencé à changer de couleur. Le male s'est mis à solliciter la femelle.

   Au bout de 2-3 jours, le couple s'est orné de ses couleurs nuptiales définitives. Le male est devenu bleuté avec une tache ventrale rouge pale. Sa nageoire dorsale est devenue noire avec un liseré bleu et l'ocelle de sa nageoire caudale est devenu visible.

La femelle a arboré deux bandes longitudinales noires, les ocelles (3 dorsaux et 2 caudaux) sont devenus très marqués et entourés d'un halot jaune doré. Enfin, la tache ventrale est passée du rouge au rouge vermillon voir violet.

   Les organes génitaux sont sortis. A partir de ce moment, le male va nettoyer et préparer le substrat de ponte. Il va, durant 2 à 4 jours, sous l'insistance de la femelle préparer la ponte. C'est la femelle qui a choisi l'endroit de la future ponte, le male se contente d'obéir à la femelle. Comme les Pelvicachromis sont des pondeurs sur substrat caché, le lieu de ponte sera couvert. Il est donc important d'avoir placé des pots de fleurs ou des noix de coco (etc..) au préalable dans le bac. Durant 2 à 4 jours, le male va oeuvrer pour préparer la ponte. Il va sortir de la cachette sable et matériaux non désirables. Il va aussi niveler le décor devant l'entée du loft. La femelle surveille et vérifie régulièrement l'avancée des travaux. Quand elle juge le palace prêt, elle invite le male en se courbant devant lui et en faisant vibrer son corps. Ce petit manège va durer jusqu'à ce que le male comprenne et accepte l'invitation de la femelle. Comment refuser? Il se fait avoir comme tous les autres et obéit à la femelle.

A l'intérieur, une centaine d'oeufs sont déposés et surveillés. Les parents ne laissent jamais leur ponte sans surveillance.

Au bout de 4-5 jours, un centaine d'alevins d'environs 2-3 mm sortent avec les parents. Leur sac vitellin est presque résorbé et ils peuvent attraper des nauplies d'artémia.

La surveillance des parents redouble. Chacun leur tour, toutes les minutes ou deux environ, les parents se relaient pour surveiller et guider la marmaille. On peur dire que le genre Pelvicachromis est un bon exemple pour montrer l'instinct bi-parental. Le male et la femelle partagent tous les soins portés aux alevins. Cette protection va durer jusqu'à ce qu'une nouvelle ponte se prépare. Durant les premiers temps, les alevins restent dans un rayon de 10 cm autour des parents. Au bout de quelques jours, il commence a y avoir parmi eux des explorateurs qui s'aventurent plus loin. En bac communautaire c'est là que commence le carnage...

 

 

 

 

 L'actu  |  Poissons  |  Plantes  |  Photos  |  Articles  |  Astuces  |  F.A.Q  |  A.A.R  |  Monstres  |  Kitch-land Liens